Critique Ciné #6/7/8 – Les petits mouchoirs / Potiche / Unstoppable

Critique Ciné #6/7/8 – Les petits mouchoirs / Potiche / Unstoppable

Ayant pris un petit peu de retard dans ma rédaction de critiques ciné, je vais tout rattraper d’une seule traite dans un billet express.

Les Petits Mouchoirs

Les Petits Mouchoirs

A la suite d’un événement bouleversant, une bande de copains décide, malgré tout, de partir en vacances au bord de la mer comme chaque année. Leur amitié, leurs certitudes, leur culpabilité, leurs amours en seront ébranlées. Ils vont enfin devoir lever les « petits mouchoirs » qu’ils ont posés sur leurs secrets et leurs mensonges.

Le synopsis en dit long sur l’histoire. Une bande de potes trentenaires qui ont l’habitude de se retrouver chaque été au bord de l’océan. Mais cette année, l’un d’entre eux se retrouve entre  la vie et la mort à la suite d’un accident. Malgré la tragédie qui les emporte, ils arriveront à vivre des moments de vacances chargés d’humour, de passion, de tendresse, d’énervement, de pétage de plombs. Le tout pour se rendre compte qu’au final, chacun est habité par ses secrets, ses mensonges, qu’ils en arrivent presque à oublier l’essentiel: leur ami, et c’est lui qui  les réunira de façon vraiment unanime.

[xrr rating=4/5 label= »Mon appréciation: »]

Potiche


En 1977, dans une province de la bourgeoisie française, Suzanne Pujol est l’épouse popote et soumise d’un riche industriel Robert Pujol. Il dirige son usine de parapluies d’une main de fer et s’avère aussi désagréable et despote avec ses ouvriers qu’avec ses enfants et sa femme, qu’il prend pour une potiche. À la suite d’une grève et d’une séquestration de son mari, Suzanne se retrouve à la direction de l’usine et se révèle à la surprise générale une femme de tête et d’action. Mais lorsque Robert rentre d’une cure de repos en pleine forme, tout se complique…

Mon avis est très mitigé sur ce film. On y retrouve des personnages aux caractères trop exagérés. Entre le patron avare, sa femme potiche, sa secrétaire avec qui il la trompe, sa fille aux idées de droite, son fils aux idées de gauche. Avec le militant communiste et les syndicalistes à la moustache joséboviste, on dispose de tous les éléments pour faire un vaudeville. Et c’est un peu ça qui se passe tout au long du film, à tel point que j’aurai préféré que ça soit une pièce de théâtre, car les acteurs sont vraiment bons dans leur rôle (ce n’est plus à prouver entre Catherine Deneuve, Gérard Depardieu, Fabrice Luchini…).
Le côté plaisant du film se situe dans son côté anachronique, l’histoire se passant il y a 40 ans, mais les revendications et citations sont de notre époque. On a droit à un « casse toi pov’con », le slogan cher à notre Président: « travailler plus pour gagner plus ». Ca en fait une comédie facile à regarder, mais que j’ai trouvé vraiment trop légère.

[xrr rating=2,5/5 label= »Mon appréciation: »]

Unstoppable

Un ingénieur et un chauffeur vivent une véritable course contre la montre. Les deux hommes tentent de stopper un train qui transporte des produits toxiques avant que celui-ci ne déraille et répande une flaque toxique qui décimera la ville complète.

Le film catastrophe du moment. Tout comment comme une journée très normale pour les divers protagonistes, chacun ayant ses soucis dans sa vie personnelle. Et puis là on voit l’autre abruti avec sa tête de demeuré dont ton sait tout de suite qu’il va être à l’origine de la connerie, et c’est parti pour un train impossible à arrêter (on n’imagine pas trop comment ça serait encore possible à notre époque avec les moyens que nous avons, et pourtant c’est censé se passer à notre époque).
Mais voilà, on est venu voir un film catastrophe, avec de l’action, du suspense, des héros qui vont sauver l’Amérique devant les yeux ébahis de leur famille qui regardent la télé, une happy end qui fera revenir ces êtres chers…
Bref, un film très voir trop prévisible, on se doute bien comment ça va se terminer, mais pour être tenu en haleine tout le long du film, la mission est remplie, alors je recommande.

[xrr rating=4/5 label= »Mon appréciation: »]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *