Un jour je serai serrurier

Un jour je serai serrurier

Quelle jolie surprise ai-je eu hier soir en rentrant paisiblement après ma journée de travail, qu’au moment de vouloir ouvrir la porte de mon chez moi, que de constater que la serrure ne tourne plus. Comment ça elle est bloquée ma serrure ? Comment je vais faire pour rentrer chez moi ?

Mon premier réflexe est d’appeler Adrien, un pote de Paris qui était venu passer 2 jours chez moi durant son périple et qui est le dernier à avoir fermé cette porte a clé. Hélas, il est habitué à fermer à double tour, tandis que moi je ferme toujours à simple tour. C’est sans doute là que se situais la fragilité de ma serrur pourtant pas si vieille que ca (12 ans, l’âge de l’appartement). Ayant réussi à l’avoir au téléphone, lui étant quelque part entre la France et l’Espagne, il n’a rien remarqué de louche en fermant.

Bref, me voilà enfermé dehors de chez moi. A choisir, c’est mieux d’être dehors ou dedans ? Donc maintenant que je me suis résigné au fait qu’avec aucune des 2 clés de l’appartement je n’arriverai à ouvrir cette p***** de serrure, il faut employer les grands moyens: trouver un serrurier. Je reste persuadé de voir assez fréquemment l’adresse d’un serrurier marqué quelque part, mais je ne sais plus où. En fait, c’est sur la clé de la porte d’entrée que je trouve le numéro de téléphone encore sur 8 chiffres de la serrurerie Vanaud que je m’empresse d’appeler, précédé d’un 04. Le répondeur tourne en boucle, m’indiquant qu’on allait bientôt donner suite à mon appel. Au bout de 5mn, je lâche l’affaire et tente d’aller sur les pages jaunes sur mon téléphone via mon réseau WiFi. Et forcément, loi de Murphy oblige, impossible de m’y connecter, même en me mettant devant la porte de l’appartement. Faut croire que la serrure est vraiment bien coincée.

On change de fusil d’épaule. Coup de fil à Sylvain pour lui demander de faire la recherche pour moi. Il me rappelle 2mn plus tard avec des numéros. Je teste le premier numéro en 0800 et tombe sur une plateforme téléphonique qui après avoir pris tous les renseignements, se charge de missionner un serrurier qui ne manquera pas de me rappeler dans les 5 minutes qui suivent. Verdict: il sera là dans 20mn. Très professionnel, il m’indique à l’avance les tarifs, histoire qu’il n’y ai pas de méprise.

Le dépannage

20mn plus tard, une camionette rouge avec marquée serrurier non seulement passe devant moi, mais en plus rentre dans le parking sous-terrain de ma résidence. En fait c’était pas mon dépanneur, mais un résident ^^. Fausse joie, mais 10 minutes plus tard, le vrai était là. Un jeune, genre 22-24 ans, très sympa. Il emmène son attirail. Un coup de perçeuse pour arracher le cache de la poignée. Quelques coups avec un ustensile très précis qui permet ca casser le cylindre en 2. Poc, on pousse l’autre morceau de l’autre côté. Il attrape une clé spéciale qui fait office de cylindre, et « Bienvenue chez vous ».

C’est là qu’on passe au côté administratif. Bien plus long que l’effraction en elle même. Un devis, puis la facture à proprement parler. Portefeuilles sensibles, s’abstenir.

  • Main d’oeuvre: 99,53€
  • Déplacement: 30,33€
  • Majoration weekend: 66,35€

Ce qui nous fait 207€ lorsqu’on rajoute la TVA à 5,5%. Il en profite pour noter mon numéro de carte d’identité et de me demander un justificatif de domicile, histoire de prouver que c’est bien dans mon appartement qu’on vient d’entrer.

Bon et maintenant que je suis chez moi, il faut songer à réparer tout ca. Il n’a pas eu une semaine facile, sillonant entre Montpellier et Nimes de surcroit, ce qui ne le rend pas hyper motivé pour me remplacer tout ca. En gros, il y en a pour environ 100€ de matériel pour remplacer cylindre + serrure (3 points encastrée) et encore autant en main d’oeuvre, et me propose donc si je suis un peu bricoleur, d’aller acheter ce qui va bien et de le remplacer moi-même.
C’est vrai que démonter 10 vis, virer la serrure et en mettre une autre à la place, ca ne semble pas non plus hyper compliqué. Et ca sera toujours ca d’économisé. Donc je le libère et me jette sur Internet voir si j’arrive à repérer ce qu’il faut que j’achète comme serrure. Entre Castorama, Leroy-Merlin et Brico-Dépôt, impossible de trouver précisément un modèle identique. Je verrai donc sur place, calant une chaise derrière la porte, des fois que quelqu’un veuille me faire un coucou durant la nuit. Au moins s’il entre, il ne passera pas inaperçu.

La réparation

Après un coca bu en présence de Sylvain venu garder l’appartement, direction Casto pour faire ce que j’avais à faire. Premier échec, n’y trouvant pas le modèle souhaité. N’étant pas loin, je tente à Lapeyre, même si je n’y crois pas trop, et j’avais bien raison. Du coup je change de zone commerciale à destination de Leroy-Merlin sachant que Brico-Dépôt est sur la route. Et c’est dans ce dernier que je vais tomber pile sur ce qu’il me faut. Pour en être vraiment sur, je reluque au moins 10 fois le schéma avec les dimensions et ca coïncide au millimètre près à ce que j’avais. L’affaire est dans le sac. Je prend aussi au passage un cylindre d’un modèle mettons intermédiaire avec des jolies clés ^^

  • Serrure 3 points: 45,98€
  • Cylindre: 21,50€

Retour à l’appartement et c’est là que la transpiration a commencé à couler. Autant la serrure avait été « facile » à enlever, autant à remettre c’est une autre paire de manches. Le plus simple est de positionner le tout à la bonne hauteur, histoire d’être bien en face des trous existants pour les 3 boitiers. Quelques coups de marteau amortis par un chiffon, et ca rentre tout doucement. J’y positionne le cylindre et vérifie son bon fonctionnement. Idem pour la poignée.
Satisfait du résultat, je continue, m’attaquant à la tâche la moins intéressante, mais surtout la plus physique: visser le tout. Première vis, ca rentre comme dans du beurre, le trou est déjà là. Pour les suivantes, ca se complique, étant donné qu’il faut visser dans le bois de la porte qui n’est pas tout tendre. Ca rentre, mais les derniers millimètres sont durs à atteindre. Au bout de la 9ème vis, une belle ampoule dans la main, donc on va s’arrêter là, car impossible de faire rentrer les vis en l’état.

Reste donc à fignoler autour des vis, mais le résultat est là: une porte qui ferme à clé. Comme quoi, même quand y connait pas forcément grand chose, on peut remplacer une serrure tout seul.

Et c’est là qu’on a bien mérité un bon repas…

6 réflexions sur « Un jour je serai serrurier »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *